Rachat de crédits en Lorraine

Être adulte responsable passe aussi par la maîtrise de sa trésorerie. En effet, l’homme a besoin d’un minimum vital pour vivre correctement, se faire plaisir, mais également pour faire face à des dépenses imprévues comme anticiper un projet de mariage ou encore envisager une épargne en cas de coup dur. Saviez-vous que, d’après le rapport de la Banque de France de juin 2015, que l’endettement moyen de la région de la Lorraine, qui compte un peu moins de 2 millions d’habitants, était de 40 847 € ? Existe-t-il des solutions pour sortir de l’endettement autre que la Banque de France ? Nous faisons le point avec vous.

rachat-credits-lorraine

Racheter les crédits : un concept en vogue ! Meurthe-et-Moselle, Moselle, Vosges, Meuse… les ménages des quatre départements qui constituent la Lorraine ne sont pas épargnés par le surendettement. À Metz, par exemple, on enregistre une hausse de 25 % entre 2008 et 2015. Un rebond est aussi visible à Nancy, à Bar-le-Duc ou encore à Épinal. Si l’on fait l’analyse du rapport de la Banque de France, on s’aperçoit que le profil type de la personne en situation de surendettement est un célibataire sans enfant à charge et au chômage. Alors, comment sortir de ce fléau ?

Il faut savoir que le gouvernement français a déclaré la guerre au surendettement et la Lorraine entre dans la phase de test. Pour cette lutte active, la Lorraine a mis en place des points-conseils budget (PCB). L’idée est d’aider les Lorrains à rééquilibrer leur budget en proposant des aides, mais aussi à les accompagner vers des créanciers pour un regroupement de crédits. Certains organismes bancaires comme le Crédit Agricole ou encore la BNP Paribas ont adhéré au projet.

Le rachat de crédits serait-il donc une excellente option pour réduire ses charges mensuelles ? Il semblerait, à première vue, que le gouvernement approuve cette solution. Le regroupement de crédits fonctionne sur un principe simple : racheter les crédits en cours d’un consommateur pour lui en offrir un nouveau à un taux unique. Résultat des courses : le montant des charges dues au titre des crédits est en baisse.

De plus, le consommateur peut étaler sa nouvelle dette sur une durée plus longue. Certes, le coût total du crédit augmente, mais la mensualité diminue beaucoup plus. Le constat est donc réel : moins de charges à payer et une augmentation réelle de la trésorerie ou plutôt le reste à vivre.

rachat-credits-lorrains

On note un autre avantage : il n’existe plus qu’un interlocuteur (l’organisme qui a racheté les crédits). De fait, en cas d’impondérable, il est plus facile de négocier un report de mensualités.

Toutefois, pour que la transaction financière soit profitable, il faut comparer les différentes propositions en fonction de ses besoins en s’attardant sur les offres promotionnelles au moment de votre demande (absence de frais de gestion par exemple). De plus, les propriétaires, par exemple, auront besoin d’un organisme qui rachète les crédits immobiliers avec les crédits à la consommation. Il faut savoir que la loi Lagarde a mis une règle simple sur le sujet des rachats de crédits mixtes. Le taux applicable au rachat devra impérativement celui du taux immobilier si la part du montant total des crédits à la consommation est égale ou supérieure à 60 % au montant total des crédits immobiliers.

Pour conclure, la consolidation des crédits est une solution à envisager dès lors qu’un consommateur se sent pris à la gorge. Il faut, cependant, rester prudent et bien faire la comparaison en fonction de vos besoins. Rappelez-vous qu’un emprunt doit faire l’objet d’un remboursement.

Donnez une note 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.